dimanche 25 août 2019

Festival international de théâtre de rue, Aurillac, 21 - 24 août 2019

Un événement qui se déroule chaque mois d'août, depuis 1986.   Pendant quelques jours, le centre ville d'Aurillac est investi par "les arts de la rue", magiciens, acrobates et saltimbamques, danseurs, musiciens et performeurs, acteurs venus du monde entier, jouent pour des spectateurs venus du monde entier, des spectacles divertissants ou militants. Plus d'une vingtaine de compagnies "officielles" et 650 troupes de passage.   
Quelques images glanées dans la ville pour une modeste contribution au partage de l'immense fête de rue et pour remercier ces artistes bourrés de talents !  Un spectacle vivant, ça ne s'appréhende vraiment qu'en y allant ...  j'y reviendrai l'année prochaine !



















Zikatok


"The Lady Dadidoo Show",  Cie Not Pink Enough








Collectif Loop-s, rituels pour désorceler la finance

Une performance pour dénoncer la financiarisation du monde agricole

 "Les Chroniques Goguenardes" par La Compagnie Tisseurs de Songes



 Devant le Théâtre d'Aurillac
http://www.aurillac.fr/theatre-municipal/







A propos du Festival de théâtre de rue d'Aurillac:


samedi 24 août 2019

Gaël Davrinche expo peinture au Château de la Trémolière

Gaël Davrinche expose des portraits grand format, au Château de la Trémolière, à Anglards de Salers (Cantal), jusqu'au 30 septembre 2019.
Sous la charpente en bois du château médiéval, des portraits monumentaux vous accueillent comme autant de convives autour d'une table. On  a l'impression d'être pris dans un jeu de regards croisés, comme dans un jeu de miroirs,  à la fois regardant et regardé ... On comprend vite que ces portraits sont des réinterprétations,  d'oeuvres de grands  peintres qui font l'Histoire de l'Art.  Le geste de l'artiste est libre, énergique, expressionniste.
On  a le sentiment de débouler dans un repas de famille (famille d'artistes ?) comme un chien dans un jeu de quilles. Les masques tombent et révèlent des grimaces,  certaines vérités sont dites.  Gaël Davrinche pose une humeur, rend un caractère, règle des comptes, sans prendre de pincettes. Qui, dans cette exhibition de portraits de famille,  pourrait encore sauver les apparences, sauver sa peau, en sortir indemne?


















L'artiste, s'en prend aussi à lui-même et, dans un face à face, les yeux dans les yeux (les siens et pas ceux du spectateur) construit ou déconstruit son  portrait (on choisira son interprétation ) dans une série constituée d'une peinture et de quatre sculptures.  Sur la toile, la tête semble émerger d'une grande page blanche qu'elle troue, une blancheur qui reflète la lumière verticale et n'éclaire que le visage, le reste du tableau étant plongé dans l'ombre. On songe aux autoportraits de Rembrandt (pour l'usage du clair-obscur) et on s'interroge sur le sens de cet étrange dispositif. A coup sûr, l'auto-portrait est sans pitié.






Enfin, une série de dessins et de peintures représente des bouquets et des fleurs (un herbier) en écho au "Verger de Déduit" pensé par les paysagistes Ossart et Morière et réalisés par la jardinière Maryline Besse, qui est un des trésors du Château de la Trémolière.








Pour en savoir plus sur le Château de la Trémolière et ses expositions estivales d'art contemporain:
https://www.salers-tourisme.fr/chateau-de-la-tremoliere

https://www.facebook.com/LesExposDeteDuChateauDeLaTremoliere

Pour en apprendre davantage sur le peinture Gaël Davrinche, son site perso:
https://davrinche.com/

jeudi 22 août 2019

Patti Smith, concert au théâtre Silvain, 19 août 2019

Première rencontre avec Patti Smith en concert, à l'occasion de sa venue à Marseille, dans un  théâtre en plein air, le Théâtre Silvain, au bout de l'Anse de la Fausse Monnaie,   après le Vallon des Auffes, sur la Corniche Kennedy.  Toutes ces énumérations feront comprendre à ceux qui connaissent un peu Marseille que pour cette soirée, tout s'accordait à préparer une soirée vraiment spéciale ... Un accueil enthousiaste du public tout acquis au répertoire et à la personnalité de l'icône du rock.  Un concert généreux, Patti Smith proche des gens et un vrai plaisir d'entendre en live sa voix, ses morceaux et de ressentir une atmosphère. 



"After the gold rush", Banga, 2012 (extrait)


Beaucoup de reprises et de morceaux cultes, un concert généreux et chaleureux qui a déroulé la play-list : Redondo beach, Are you experienced (Jimi Hendrix), My Blakean years, Ghost dance, Dancing bare foot, Beds are burning (Midnight Oil), Tarkovsky, the second stop is Jupiter (avec le joueur d'Oud marseillais Hakim Hamadouche), Beneath the southern cross (une ballade écrite pour Jeff Buckey), I am free (Rolling Stones), After the gold rush (Neal Young), Pissing in the river, Because the night, Gloria ... et en rappel, People have the power . Parmi les morceaux un magnifique texte d'hommage à Rimbaud, évoquant sa vie, l'écriture, l'aventure en Abyssinie mais aussi ses souffrances et ses dernières semaines de vie à Marseille, à l'hôpital de la Conception. 

Hakim Hamaouche accompagne Patti Smith sur le morceau "Tarkovsky" 

"Redondo Beach", Horses, 1975

 Le Vallon des Auffes et dans le fond, Notre-Dame de la Garde éclairée


"Tarkovsky, the second stop is Jupiter", extrait de l'album Banga, 2012

jeudi 1 août 2019

"Diamonds and rust", Joan Baez


"Diamonds and rust", écrit par Joan Baez, issu de l'album éponyme, 1975.

mardi 16 juillet 2019

Murs




Façade à Aix, rue Victor Leydet, et trois dessins de Jean Dubuffet (exposition actuelle au Mucem)  illustrant des poèmes d'Eugène Guillevic, le langage des murs.






Apologie de la Sainte-Victoire


à Aix-en-Provence, juillet 2019

lundi 15 juillet 2019

"I'm less here" Mazzy Star



"I'm less here",  Mazzy Star, album I'm less Here, 2014 .  Le morceau est disponible sur le Record store day limited edition 7' 

"Look on down from the bridge", Mazzy Star



"Look on down from the bridge", Mazzy Star, album Among My Swan, 1996

"Stars", Janis Ian


"Stars", Janis Ian,  titre de l'album éponyme sorti en 1974.

mardi 25 juin 2019

Je ne suis pas votre nègre / I'm not your negro James BALDWIN

Documentaire disponible sur Arte jusqu'au 30 juin 2010 et sur Youtube.  réalisé par Raoul PECK en 2015, d'après les écrits de James BALDWIN (1924 - 1967) - 1h27



lundi 24 juin 2019

L'Alcool, Serge GAINSBOURG




"L'Alcool", Serge Gainsbourg, 1958 


[...]
Mes illusions donnent sur la cour
Mais dans les troquets du faubourg
j'ai des ardoises de rêveries
Et le sens d'ironie
J'me laisse aller à la tendresse
[...]




cabaret



To the stars above


Place publique, Dageraadplaats, Antwerp, Belgique
mai 2919

lundi 10 juin 2019

Peter Hook & the light au Cabaret Aléatoire (Marseille), 5 mai 2019

Le 5 mai dernier, Peter Hook, bassiste du légendaire groupe Joy Division, jouait à la Friche de la Belle de Mai, au Cabaret Aléatoire, avec son  groupe Peter Hook & the Light, dans lequel son fils  est intégré à la guitare et au chant, sur certains morceaux (à droite sur les photos).  La salle était bondée  et il y avait de l'ambiance : des fans de tous les âges... ceux de la première heure fans de Joy Division et du chanteur Ian Curtis (fin des années soixante-dix) ou  New Order et des beaucoup plus jeunes ... et ça pogotait pas mal sur les reprises des morceaux de Joy Division et de New Order !  
Quelques photos et bribes de morceaux pour le souvenir.















Avant le concert, séance de dédicace dans le café-librairie, La salle des Machines,  du livre écrit par Peter Hook, Unknown Pleasures, Joy Division vu de l'intérieur, publié chez Le mot et le Reste