dimanche 26 février 2012

les preuves du feu, bouc-bel-air, février 2012 (suite)


Geneviève Fabre, L'âtre et la table
"Les ancêtres s'en sont allés dans la combustion cendrée de la cheminée. La table et les chaises sont encore là." (Genevière Fabre)

Je présente dans ce billet la suite des oeuvres exposées au château de Bouc-Bel-Air par les artistes de l'association Perspectives. 34 artistes ont proposé des travaux sur le thème du feu, quatrième élément après l'eau, la terre et l'air à faire l'objet d'une proposition artistique. Lors de l'exposition collective libre au château de Bouc-Bel-Air, du 22 au 29 février dernier, un jury a sélectionné une vingtaine de projets qui feront l'objet d'une deuxième exposition à Aix en juillet et qui figureront dans un catalogue édité pour l'occasion. Les artistes retenus sont:

A.Clif : Métamorphose 3, Anger : Sans feu s‘enflamme, Arinae : Blackout 1, Bernus : Le grand brûlé 1, Cagliari : Dissipation, Daumas : Ride the dragon, Deschanel : Brulis, Deste : Consumation, Fink : Brûlage dirigé 1, 2 et 3, Gleizes : Illusion crématoire, Laude : L’épreuve du feu ; Prométhée d’aujourd’hui, Lemire : Le projet Icare, Melizart : Sacrifice 1, Mingot : Le feu de la passion : embrasements 1 et 2, Morin : Les Illuminés (polyptyque), Ostrowska : Il n’y a pas..., Paindessous : Feux originels, Rabier : La flamme olympique Suggestion : soit le porteur de la flamme, soit la série des 4, Sato : Le temps d’une flamme, livre d’artiste, Vallauri : Moucharabiés 1 et 2, Xam : Brûlures 1 et 2



Arinaé, Blackout 1


Marie-Agnès Chaléas, Tenter le feu.
"Clara et Paulin à l'intérieur sont tentés par le feu des émotions, éclairés par 3 bougies. Installation avec tente couverte de tissu noir, personnages en grillage habillés, bougies télécommandées." (M.A Chaléas) 

Bernard Deschanel, Brûlis, impression sur dibon

Josette Mingot, Le feu de la passion, embrasement, triptyque.
"Le feu de la passion, métaphore concernant l'artiste autant que l'amoureux. Dans le lâcher prise de l'instant de peindre, jetant couleurs et tracés, apprivoisant l'aléatoire, j'ai laissé flamber la danse et l'étreinte, jusqu'à obtenir douze petits panneaux, série ou suite assemblés en triptyques. Le feu du peintre anime les corps et l'imaginaire".

Josette Mingot, Le feu de la passion, embrasement (détail)



Ninon Anger, Sans feu s'enflamme.


Anne-Laure Fink, Brûlage dirigé 1, 2 et 3
"Un jour d'automne on m'a donné la possibilité d'observer les pompiers pendant une opération de "brûlage dirigé" dans une propriété, consistant à brûler les végétaux en surface, tout en empêchant le feu de se propager jusqu'aux racines, pour permettre ainsi la repousse des plantes au printemps. Une destruction volontaire qui inclut une renaissance programmée. Mes dessins en sont les impressions traduites sur papier." (Anne-Laure Fink)
Anna Ostrowska, Il n'y a pas de fumée sans feu :
"Le feu gronde, brule, purifie et puis s'éteint. La fumée s'en échappe telle une âme: immatérielle, libre, légère ... mais impure." (Anna Ostrowska)


Icare, Isabelle Duguay Drouin, beau dessin à la peinture sur papier tombant du plafond...
Florence laude, Promethée d'aujourd'hui. Acrylique sur métal zingué et impact de feu.
Le sculpteur Georges Guye et l'artiste peintre Annick Pegouret.

Ride the dragon , Pierre-Emmanuel Daumas, photo, collectif Dékadrage. "La série de 7 photos présentées ici montrent une femme qui porte sur son corps, les séquelles, les preuves douloureuses de la relation qu'elle entretient avec l'héroïne qui prend la symbolique du feu. Ne dit-on pas en anglais "ride the dragon", "chevaucher le dragon", pour imager le fait de se droguer.
Mais il est également possible d'entrevoir cette série d'une autre manière.
La photographie a toujours porté en elle cette relation contradictoire comme étant à la fois une preuve du réel tout en étant une vision subjective. Il est intéressant de remarquer la valeur que le photographe va donner à sa photographie avant même de l'avoir vue, parce qu'il sait que le sujet photographié est fort (...) Plus il se rapproche, plus le cliché sera précieux(...) " (Daumas)

Lors du discours inaugural, les artistes ... et la présidente de Perspectives Jeanine Mège-Morin et l'attachée culturel Marie-Odile Armandon

Marie-Christine Rabier, une des sculptures parmi les cinq de l'installation Les porteurs de la flamme. (dans le message précédent j'ai inséré une photographie visualisant l'ensemble de l'installation, accompagné d'un texte de M-C Rabier)
Xam, Brûlure, photographie
Cagliari, Dissipation, installation. "L'homme qui brûle dans l'enfer de lui-même ou des autres se consume et disparaît" ... Sartre écrivait: l'enfer, c'est les autres ....
Jane Deste, Consumation, installation,
les lettres d'amour célèbres qui auront le mot de la fin.... (provisoire)

"Il est un feu métaphorique inextinguible, dont les flammes embrasent, dévastent et ne s’éteignent que pour repartir de plus belles. Celui de la passion amoureuse .

Par les mots du langage, bouche ouverte, bouche cousue, le verbe s’écrit sur la page attendue. Preuves irréfutables de ce feu qui consume, les mots parlent, s’inscrivent et s’enfuient vers l’aimé. Grand auteur, petit d’homme, chacun crie son désir dans l’incandescence du brasier. Les missives espérées, inattendues, lues, pliées, froissées, jetées rejoignent le reliquaire de verre érigé en sculpture sur le socle des souvenirs enfouis mais vivaces.

La passion s’écrit souvent mieux qu’elle ne se vit, Immolée par le feu qui la nourrit, elle flamboie, virevolte et s’épuise dans les cendres du foyer. Les mots sont là, toujours présents, preuves irréfutables, traces mémorielles d’une vie fragile, intense à jamais éternelle." (Bernadette Clot-Goudart)

Pour retrouver des lettres d'amour célèbres, cliquez ici ...

5 commentaires:

alain Paire a dit…

Pas un seul commentaire depuis huit jours sur cette exposition de Bouc Bel air pour laquelle tu as multiplié les images ! Pourtant nombreux à participer à cette exposition nos amis seraient étrangement discrets, voire paresseux ...

Alors je griffonne trois mots pour te remercier d'avoir composé le compte-rendu/souvenir. Une seule minuscule chose manque à ton reportage, la vision des amandiers en fleurs, tout au bout de la montée qui conduit à l'entrée du chateau.

J'ai particulièrement aimé la video Vitruve de l'invité

pierre vallauri a dit…

Comme toujours cette "complicité" dont je parlais par ailleurs entre Alain, toi et moi: Merveilleux soutien (si besoin était ?)à tes publications. J'ai abondamment cité ton blog le soir du débriefing qui n'avait pas encore eu de"suite", mais qui au lendemain du vernissage rendait et vantait déjà la qualité de cette exposition et appelait le visiteur à venir s'en rendre compte. J'ai beau prendre des colères ou ce qu'il en parait, pour secouer nos adhérents/artistes et faire en sorte qu'ils soient moins "discrets voire paresseux" comme dit Alain. Mais je désespère parfois dans mes élans "messianiques", mal interprétés.
Je suis heureux qu'Alain ait apprécié cette exposition , certes peut-être pas dans sa totalité, mais pour le moins à la vision de la vidéo de Dominique Barbier dont je m’enorgueillis d'avoir proposé et partagé ce choix avec Jeanine.
Je regrette qu'une chose "minuscule" mais o combien importante, c'est d'avoir raté la vision des amandiers en fleurs au bout de la montée et de n'avoir aperçu que les installations de chantier à proximités du château. Mon âme de poète était noire de fumée ce jour là!

Nelson M. a dit…

Une question, chère artiste : avez-vous eu des retours sur vos propres oeuvres?...

flo a dit…

Merci à tous les trois pour vos messages.
Pour Nelson: oui, on m'a bien entendu fait part de ressentis, de vive voix ou par mail. Certains étaient très encourageants et cela fait toujours plaisir. Quelques personnes ont apprécié le panneau avec personnages en fil de fer et d'autres ont été élogieux concernant les peintures sur métal.


(Si je puis me permettre, Nelson est un très beau prénom ... enfant j'aimais beaucoup l'amiral Nelson, dans mon livre d'histoire, à cause de son nom, peu importait qu'il eut vaincu la marine française à Trafalgar!)

raphael morin a dit…

n'hésitez pas à passer faire un tour sur mon site si les illuminés vous ont plus et merci florence
https://raphaelmorinplasticien.jux.com/