samedi 19 janvier 2013

Les dites Cariatides, Agnès Varda, 1984

http://www.dailymotion.com/video/x481w2_agnes-varda-les-dites-cariatides-19_shortfilms

Cliquez sur le lien ci-dessus pour lancer le court-métrage (12minutes) - (Viméo)

Femmes statues, colonnes humaines, les cariatides de Paris se sont multipliées.  "Je suis belle Ô mortels! comme un rêve de pierre,/ Et mon sein, où chacun s'est meurtri tour à tour,/  Est fait pour inspirer au poète un amour / Eternel et muet ainsi que la matière." (Baudelaire, "La Beauté", Spleen et IdéalLes Fleurs du Mal, 1857) .


Merci à M. pour le lien vers ce court-métrage présenté par Agnès Varda lors de sa visite à l'Institut de  l'Image, à la Méjanes à Aix, pour la présentation du film "Le Bonheur".

A signaler, plus particulièrement pour les Aixois, une exposition de photos et de courts films d'Agnès Varda,  à la galerie du Conseil Général, cours Mirabeau,  de janvier à mars.  Et puis, un cycle Agnès Varda, à l'Institut de l'Image, à la cité du Livre ( Méjanes)  du 9 au 29 janvier : http://www.institut-image.org/newsletter/agnes-varda-du-9-au-29-janvier-2013.html

Une interview filmée d'Agnès Varda sur l'exposition de la Galerie d'Art du cours Mirabeau:http://www.dailymotion.com/video/xwqukm_mp-2013-agnes-varda-expose-a-la-galerie-d-aix_news

3 commentaires:

alain paire a dit…

Ce petit film est une merveille, merci de nous l'avoir fait découvrir. Onze minutes de précisions et de délicatesse, en accompagnement le piano d'un morceau de Rameau. On se remémore l'explication de Vitruve, on aperçoit des cariatides par trois pour soutenir le fronton d'une banque... Varda dit admirablement les citations de Baudelaire, son désastre et son Crénom.

Et puis il y a fugacement trois ou quatre photographies en noir et blanc prises par Agnès Varda au Portugal : dans l'exposition qui est actuellement à la Galerie d'art du Cours Mirbeau, on voit une autre image de cette époque, années cinquante, elle cadre la terrasse du Corbusier, à Marseille.

Lors de mon prochain passage à Paris, je ne manquerai pas d'aller voir l'ange de la rue Turbigo que tu présentes dans la photographie de l'annonce. Dans le générique j'apprends que la productrice est Terrie When Damisch, une personne qui a elle-même réalisé de très beaux films d'art.

flo a dit…

Merci pour ton regard attentif , Alain. Je ne manquerai pas non plus, très prochainement, d'aller vers la rue Turbigo. J'aime ces rencontres qui nous donnent de petits buts, ouvrent les yeux.
Tu as raison, il faut signaler, pour les Aixois, un carte blanche à Agnès Varda pour animer la galerie du Conseil Général sur le cours Mirabeau (janvier à mars). Signaler également un cycle Agnès Varda à l'Institut de l'image (du 9 au 29 janvier):http://www.institut-image.org/newsletter/agnes-varda-du-9-au-29-janvier-2013.html

Je ne connais pas les films de Terrie When Damisch, je vais chercher.
Merci.

pierre vallauri a dit…

Exposition sur le Cours Mirabeau à la Galerie du C.G.13 à ne pas manquer. C'est beau , c'est "frais" , c'est intelligent. que du bonheur!
La cariatide de la rue Turbigo vaut certainement le détour par sa dimension, mais beaucoup d'autres dans ce film en valent aussi la peine par leur grâce et leur modelé.C'est aussi cela le travail d'un(e) artiste: extraire du quotidien ce que l’œil ne voit plus et nous l'offrir! Merci Agnés ....et Florence.