lundi 31 octobre 2011

l'homme de pierre



Depuis l'Homme de Pierre, le sommet du Puy Mary se dresse à 1783 mètres, vestige d'un très ancien Volcan qui a formé les monts du Cantal il y a plus de six millions d'années. Le bois au fond du cirque du Falgoux donne naissance à la vallée du Mars.

Les vallées glacières se répartissent en étoile autour du Puy.

L'été les plateaux accueillent les troupeaux de Salers à la robe rouge ou noire, et parfois des Aubrac, ces vaches aux yeux maquillés, venues de l'Aveyron. Marcher sur les crêtes en cette saison où les troupeaux ont regagné les vallées, c'est atteindre le silence du vent et l'espace des oiseaux.

Dans le Cantal, la montagne est féminine, douce et ronde. Depuis ce point de vue, les pentes semblent couvertes d'un velours composé d'herbes, de bruyères et de pieds de myrtilles. Enfants nous nous amusions à courir dans les pentes, chaussés de bottes, nous bondissions sur ce tapis végétal et jamais une chute de nous a laissé une égratignure, même les roches sont matelassées de lichens et de mousses jaunes, grises et noires.

L'Homme de Pierre, c'était une de nos promenades préférées en compagnie de Lulu, Georges et François.

2 commentaires:

pierre vallauri a dit…

Tes photos nous permettent effectivement "d'atteindre le silence du vent et l'espace des oiseaux" Tout un programme pour commencer cette journée.
De surcroit la montagne s'appelle l'Homme de Pierre

flo a dit…

Hé, oui, Pierre, ton commentaire appelle un autre titre qui pourrait correspondre aux photos : L'homme aux semelles de vent... si les lieux n'étaient déjà nommés!
bonne journée