lundi 23 mai 2016

Giuseppe Ungaretti - "Nostalgie"- traduction Philippe Jaccottet

Giuseppe Ungaretti 1888 - 1970


Nostalgie

Quand la nuit
est au point de finir
au temps que le printemps est proche
et que rarement
quelqu'un passe

Sur Paris se condense
une obscure couleur
de larme

Au coin 
d'un pont
je contemple
le silence sans limite
d'une fille
ténue

Nos deux 
maladies
se confondent

Et comme emportés
on demeure

Locvizza, 28 septembre 1916
poème traduit de l'italien par Philippe Jaccottet.


 

2 commentaires:

pierre vallauri a dit…

très beau!

flo laude a dit…

Je l'ai trouvé parmi les poèmes de l'anthologie "D'autres astres plus loin, épars", poètes européens du XXème siècle choisis par Philippe Jaccottet, publié par La Dogana en 2005. C'était à l'époque où Alain avait sa Galerie.
A bientôt,Pierre, amitié