mercredi 1 janvier 2014

Bonne année 2014



Bonjour au premier jour de l'année 2014 
Nu comme une jeune fille 
Que les jours habilleront 
Un jour après l'autre
Et les saisons 
De laine et de coton
Couvriront ses épaules
Et puis son dos
Ses cuisses
Et ses mollets 
Ses pieds si bien posés
Et c'est toi le couturier 
Découpe
Assemble
Couds 
Brode
Avec le fil
 La vie


 La jeune femme qui pose pour la photographe Germaine Krull en 1935, c'est Assia Granatouroff.  Elle fut le modèle de nombreux peintres et sculpteurs du début du XXème siècle, mais aussi de photographes. Elle  a aussi été comédienne au théâtre du Vieux Colombier jusqu'en 1940 où elle doit fuir en zone libre.  On trouvera sur ce lien d'autres renseignements.
RECTIFICATIF:  je viens de recevoir le livre Assia sublime modèle de Christian Bouqueret, publié en 2006 et je lis que cette photo d'Assia n'a pas été réalisée par Germaine Krull, mais par  Rémy Duval ( 1907 - 1984) en 1935. 

4 commentaires:

pierre vallauri a dit…

si donc ce poème et celui qui suit ne sont pas signés (contrairement à la photo) c'est qu'ils sont de toi?
Je reste sans voix. Très beau, dans la simplicité et l'évidence d'une vie (d'un corps) qui se dévêt et se rhabille soir et matin.

Edmond Ventoux a dit…

Vénus callipyge comme pensive, observant en son flanc quelque détail anatomique, perdu en l'extase de soi : elle aurait bien raison de s'admirer. Mais qui de la femme ou de la lumière est la plus belle?

pierre vallauri a dit…

Puis-je répondre : sans aucun doute les deux , cher ami.

flo a dit…

Comment la femme prend la lumière ? Comment la lumière prend la femme ?

Et, qui allume la lumière ?